Le désir de démocratie contre la politique, par Patrick Jarreau


Plusieurs raisons expliquent que la tentative de Lionel Jospin pour faire valoir ses titres à la candidature socialiste à l'élection présidentielle rencontre si peu d'échos auprès des sympathisants socialistes comme parmi les élus du PS. A ce jour, le retour de celui qui avait annoncé, il y a quatre ans, son retrait de la vie politique n'a pas provoqué d'enthousiasme au-delà du cercle de ses partisans les plus fidèles.
Au fond, le pari de l'ancien premier ministre et de ses amis repose sur l'hypothèse selon laquelle le succès de Ségolène Royal traduirait l'échec de tous les autres prétendants. La présidente du conseil régional Poitou-Charentes réussirait, en quelque sorte, négativement. Sa montée en puissance révélerait un vide qu'elle ne peut pas remplir. Sa popularité signifierait que le Parti socialiste souffre d'une absence.
Que manque-t-il au PS et, plus largement, à la gauche, selon les jospinistes ? Il manque ce que Lionel Jospin avait su apporter en 1997 et dont les électeurs n'ont plus voulu cinq ans plus tard. L'ancien premier ministre représente une gauche 'de gauche' mais réaliste, raisonnable mais offensive, un compromis crédible entre l'adaptation et la résistance à la mondialisation. S'y ajoutent la rigueur et le sérieux qui sont sa marque personnelle. Ceux qui croient toujours en lui pensent que ces atouts sont de nature à changer le cours du jeu à l'intérieur du PS.
En d'autres temps, Lionel Jospin serait apparu comme un candidat naturel à l'Elysée. Il a consacré sa vie à la politique. C'est d'ailleurs le point commun qu'il se reconnaît avec Nicolas Sarkozy : comme lui, dit-il dans Le Parisien du 6 septembre, le ministre de l'intérieur prend la politique au sérieux.
Engagé tôt dans le combat partisan, Lionel Jospin a joué un rôle de premier plan dans la construction et le développement du PS ; il a été l'un des acteurs majeurs de la conquête et de l'exercice du pouvoir il y a un quart de siècle. En 1997, il a su mener le PS et la gauche à une nouvelle victoire, en dépit des mauvais souvenirs laissés par le second septennat de François Mitterrand. Et s'il est un chef de parti et un chef de courant, il a aussi fait ses preuves d'homme d'Etat et de dirigeant capable de réfléchir sur les problèmes politiques de l'époque.
Sa candidature se heurte pourtant à deux objections majeures. La première est son échec et son retrait en 2002. Lionel Jospin a tenté de régler ce problème devant les jeunes socialistes, à La Rochelle, le 26 août, quand il a admis avoir en partie raté sa campagne. Cependant, pour sincère qu'elle ait été, sa tentative pour réconcilier le passé ('Je me retire'), le présent ('Je suis disponible') et lui-même ('Je suis capable d'être président') n'a pas dissipé tous les doutes sur sa capacité d'entraînement.
La seconde objection est celle de l'âge. C'est la plus grave, parce qu'elle ébranle les atouts dont Lionel Jospin peut se prévaloir. Il ne s'agit pas ici des effets physiques ou psychiques du vieillissement, qui est une notion relative. Ce qui est en cause, c'est le modèle politique dont se réclame l'ancien premier ministre. Il incarne avec force, et avec une légitimité inégalée dans son camp, ce dont le rejet fait le succès de Ségolène Royal. De ce point de vue, l'opposition entre eux est parfaite. Il est intéressant de noter qu'il cultive lui-même cette opposition davantage que ne le fait son ancienne ministre.
La politique, telle que Lionel Jospin l'incarne, est devenue une cible. La liste des échecs qui lui sont imputés - du chômage aux violences urbaines, des délocalisations aux ratés de l'éducation nationale - est trop longue pour beaucoup d'électeurs qui se situent à gauche. Ceux-là pensent que la démocratie doit se reconquérir contre la politique, et non à travers elle. Du moins Ségolène Royal leur en inspire-t-elle le désir.


Patrick Jarreau
Le Monde édition du 09.09.06

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×