Politic Academy


On n’avait pas vu ça depuis vingt-cinq ans. Les émissions politiques font une entrée en force dans la campagne audiovisuelle et raflent toutes les audiences. Désormais, le lundi soir, on se précipite à la maison pour regarder PPDA dans « J’ai une question à vous poser » sur TF 1 (dernier épisode aujourd’hui, lundi 26, avec François Bayrou). Arlette Chabot, qui présente « A vous de juger » sur France 2, est devenue la nouvelle star « glam » des plateaux. Et c’est limite si on ne vit pas avec La Chaîne parlementaire (LCP) ou Public Sénat en fond d’écran chez soi. Mais que se passe-t-il ? Certes, les Français ont un regain d’intérêt pour la politique. On en connaît les raisons : l’arrivée d’une nouvelle génération (les deux principaux candidats se présentent pour la première fois), l’entrée en lice d’une femme (et quelle femme !) à la tête d’un parti majeur, le choc de 2002 (avec la présence du FN au second tour), etc. Il en est une dernière, toute télévisuelle. C’est la « star academysation » de la politique. Ségolène, la première, a lancé la tendance avec sa « démocratie participative ». En gros : c’est vous qui décidez ! Les autres ont suivi avec force blogs et sites, où, si t’as une question à poser, Nico, Ségo et leurs amis te répondront depuis leur Loft de campagne...
La télé n’avait qu’à prendre en marche un train qu’elle a lancé, en démocratisant le concept de l’émission politique : sur M 6, c’est Estelle Denis, la miss Foot de la chaîne, qui s’y colle ; et sur Canal +, Laurence Ferrari fait du super Alexia Laroche-Joubert (mais le service public s’est privé de l’expert Duhamel). Sur TF 1, reine du concept, chaque candidat a un temps de parole proportionnel à ses sondages, ou à son Audimat, on ne sait plus trop (Besancenot peut direct reprendre son vélo !). Là encore, le public choisit, en fonction de ses intentions de vote, qui va rester au « Château » (de l’Elysée). Le décor fait penser à « C’est mon choix », le titre à « Questions pour un champion », le résultat est un carton. Après bien des moments d’émotion, on attend donc avec impatience la finale entre les deux derniers candidats (présentée par Nikos, qui sait ?). Et de pouvoir voter par SMS, non pas dans l’isoloir, mais devant la télé.

Marion Ruggieri
ELLE le 26 Février 2007
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site