Précarité : après les jeunes, les étrangers !, par Laurent Fabius

LE MONDE | 24.04.06

Un point de méthode d'abord. Pour la première fois depuis longtemps, un même ministre de l'intérieur soumet deux projets de loi sur le même sujet pendant la même législature. Si une seconde loi Sarkozy est nécessaire, c'est que la première n'a pas été bien efficace ! Pour un homme qui se flatte, à grand renfort d'images, d'obtenir des résultats, c'est à méditer. Autre enseignement : en relançant le débat sur l'immigration, M. Sarkozy espère écarter le vrai débat du moment, l'urgence de la question sociale telle que l'a révélée la mobilisation des jeunes et des salariés contre le contrat première embauche (CPE).
En réalité, la proposition du CPE et celle de l'"immigration choisie" suivent un même fil rouge : la précarité. Ce que le gouvernement a voulu faire avec les jeunes, il cherche désormais à l'imposer aux étrangers : moins de droits et plus d'insécurité, avec, au total, le même risque de désordre.
Précarisation des étrangers ? Actuellement, le conjoint d'un Français peut obtenir une carte de résident de dix ans après deux années de mariage. Avec le projet Sarkozy, ce délai serait porté à trois ans et, surtout, ce droit ne serait plus automatique, au détriment du respect de la vie familiale garanti par la Constitution et la Convention européenne des droits de l'homme. Cette précarisation créera du désordre, car certaines des personnes concernées entreront et resteront en France illégalement. Elles ne pourront plus être régularisées, elles ne pourront pas davantage être expulsées. Moins de droits, plus de précarité, davantage de désordre : c'est cela la logique gouvernementale.
Autre exemple. Le projet Sarkozy veut supprimer une disposition qui garantit à tout étranger installé depuis dix ans en France de voir son statut régularisé. Là où le chef de l'UMP dénonce avec démagogie une prime à la clandestinité, il ne faut voir qu'une mesure pragmatique, qui permet à la France de régulariser chaque année environ 3 000 personnes. Le ministre parle de "régularisation zéro" pour se justifier. Mais que se passera-t-il si son projet est adopté ? Le nombre de clandestins augmentera fortement, et le prochain gouvernement sera obligé de procéder à une régularisation massive, comme récemment l'Espagne et l'Italie. Loin de lutter contre l'immigration clandestine, le projet de loi la démultipliera ! Là encore, précarité d'abord, ensuite désordre.
Et quel bénéfice retirera la collectivité nationale de ces entorses aux droits des étrangers ? Aucun ! Remplacerons-nous ce que M. Sarkozy appelle l'"immigration subie" - et qu'il vaut mieux appeler le droit à une vie familiale normale et le droit d'asile - par une "immigration choisie" ? Pas du tout ! Pour essayer d'attirer certains travailleurs étrangers, ce projet créé une véritable usine à gaz administrative, avec six statuts différents pour les travailleurs salariés. Or, quand un besoin se fait sentir dans un secteur, une simple circulaire administrative suffit pour accueillir de nouveaux travailleurs étrangers. C'est ainsi qu'on avait procédé entre 1998 et 2002 quand, par exemple, on avait fait venir des informaticiens étrangers pour répondre au risque de bug de l'an 2000. Aucun besoin, pour cela, de loi, ou de quotas qui ne disent pas leur nom.
Ce nouveau projet de loi Sarkozy, c'est donc bel et bien la précarité d'abord, le désordre ensuite, et un clin d'oeil appuyé à l'extrême droite. L'inverse de ce qu'il faudrait faire. Je souhaite que les socialistes et la gauche se mobilisent. A défaut, l'alternance en 2007 nous conduira à retenir une nouvelle politique d'immigration, selon une approche de codéveloppement avec les pays concernés. Ce sera une immigration partagée, une immigration solidaire. Solidaire avec les pays d'origine, avec nos partenaires européens, et avec l'ensemble de nos concitoyens sur l'ensemble du territoire. La France sera plus solide si elle choisit d'être plus solidaire.

Laurent Fabius, ancien premier ministre, est député PS de Seine-Maritime.
Article paru dans l'édition du 25.04.06
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×