Ségolène se débarrasse de Montebourg le gaffeur

  • Ségolène Royal se fâche. La blague de son porte-parole sur Canal Plus ne lui a pas plu.
  • L’affaire révèle un certain amateurisme dans le camp de la candidate à la présidence.
  • Les péripéties de son adversaire socialiste constituent autant de bonnes nouvelles pour Nicolas Sarkozy.


«Ségolène Royal n'a qu'un seul défaut…» Arnaud Montebourg tourne la tête vers Michel Denisot, l'animateur du Grand Journal sur Canal Plus. Il ravale sa salive et serre légèrement la mâchoire, savourant déjà l'effet de sa chute sur son auditoire: «…c'est son compagnon.» Ravi, le député rajuste son veston et déguste les rires, en brave comique de café-théâtre. Denisot, vieux renard de l'audiovisuel, regarde autour de lui, l'air de dire «Je rêve?», puis lâche un sourire lourd de parts d'audience et de recettes publicitaires.

L'instant, mercredi soir, a duré dix secondes. Il coûtera un mois dans la carrière du député de Saône-et-Loire, du moins dans son rôle de porte-parole de Ségolène Royal.

La candidate socialiste n'a pas apprécié. «Je lui ai dit que ses propos étaient déplacés. Je veux que mon porte-parole traite du fond», a-t-elle déclaré, avant de sanctionner Montebourg: quatre petites semaines de silence.

Rien ne va plus

Trop, c'est trop. Depuis dix jours, rien ne va plus dans la campagne de Mme Royal. Son compagnon François Hollande, premier secrétaire du Parti socialiste, a promis des baisses d'impôt sans même la consulter. Dominique Strauss-Kahn, de son côté, ne se prive pas de critiquer la candidate. Et ce ne sont pas les controverses sur le patrimoine du couple qui ramèneront l'électorat ouvrier vers le PS.

Ne manquaient que Montebourg et son sens de la nuance. «C'était pour rire». Son propos avait une vocation «humoristique», a précisé hier le député, tout en présentant ses excuses au couple.

Arnaud Montebourg ne peut pas invoquer les pièges de la télévision. C'est un homme averti. Il connaît parfaitement les «talk-shows», ces émissions où artistes, «peoples» et politiques se confient et où le bon mot est roi. Invité récemment à l'excellent programme de France 5 «Arrêt sur Image», il déclarait ne plus jamais vouloir mettre les pieds dans de telles émissions. Fini, on ne l'y verrait plus, assurait-il au journaliste Daniel Schneidermann…

La blague de Montebourg et ses conséquences devraient déchaîner quelques rires en Suisse, où l'on n'a guère apprécié ses attaques virulentes contre les forfaits fiscaux. Certains verront dans ce dénouement la preuve que l'homme a du mal à se contrôler. Même au PS français, quelques voix s'interrogent: «Déjà qu'il avait failli nous faire déclarer la guerre avec la Suisse, c'est consternant», commentait hier un responsable.

L'affaire Montebourg révèle en tout cas un certain amateurisme dans le camp Royal. Au lendemain de sa victoire en novembre dernier, la candidate n'a même pas pris la peine d'appeler ses rivaux battus, Laurent Fabius et Dominique Strauss-Kahn. Sa campagne, pensait-elle, tiendrait entièrement dans ses forums participatifs et ses (rares) interventions publiques. C'est son «clan» qui donnerait le la, et non les «éléphants» du PS.

Soit. Le problème, c'est qu'au lieu de rassembler son camp, elle l'a rétréci, s'entourant d'hommes fidèles mais manquant d'expérience dans ce type de campagne. De nombreux électeurs lui passent son défaut de compétence dans certains domaines, économiques ou diplomatiques, dans la mesure où ils devinent qu'elle sera épaulée par l'expertise gouvernementale des poids lourds socialistes. Or, où sont les Strauss-Kahn, les Elisabeth Guigou, Martine Aubry, Fabius et autres Glavany? Marginalisés.

 

Mathieu Van Berchem
Tribune de Geneve 19 janvier 2007

 

function fullTextSearchCheck(){ // trim the string first var value = document.forms['fulltextsearch'].searchtext.value; value = value.replace(/^\s*/,"").replace(/\s*$/,""); if (value == ""){ alert("Veuillez entrer du texte pour effectuer une recherche!"); } else { document.forms['fulltextsearch'].searchtext.value= value; document.forms['fulltextsearch'].submit(); } }
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site